top of page

Un lieu, une rencontre



Genèse - Episode

L'impertinente, c'est un histoire de rencontre. Dans ce billet, Anne-Laure raconte avec une touche poétique son coup de foudre pour Arolla.

« Si on ouvrait les gens, on trouverait des paysages. Moi, si on m'ouvrait, on trouverait des plages.» disait Agnès Varda.

Habiter un lieu.

Être habitée par un lieu.

Pas besoin d'avoir les ongles dans sa terre, ce lieu est dedans, sa géographie vibre dans mes tripes. Certains endroits me hantent jusqu'à s'infiltrer dans mes cellules, orchestrer mes organes et jouer une symphonie calquée sur leur cartographie.

Coeur Atlas, corps boussole.

Arolla fut un de ces endroits, coup de foudre immédiat.


Attendez, attendez on rembobine.

OCTOBRE 2021

Léman. Plaine opaque. Brouillard dedans dehors. Foutre le camp. Respirer. Valais


J’ai fait un rêve, une montagne monstrueuse s’est glissée coquettement dans mon lit et m’a dit “Viens”. Au petit matin, quelques débris de gneiss plantés dans la peau, je fronce les sourcils. D’où ça vient ? J’ouvre mon ordinateur, je fouille.

Fichier : micro aventures

Dossier : endroits suisses à découvrir avant de mourir.

Mes pupilles s’arrêtent net sur la ligne Val d’Hérens - Chalet du Rucher - Automne - Mélèzes dorés +++.

À chaque fois que j’ai voulu y aller, c’était complet. Je me dis "Automne, froid, semaine, personne", je tente. Je dégomme le téléphone. Répondeur. Le message dit “Chalet vendu, merci pour votre fidélité pendant toutes ces années. À très vite pour de nouvelles aventures.” Quoi ? Non, non je la veux maintenant l’aventure. Je laisse un message vocal sur la boîte pleine. Ma voix désespérée a dû attendrir l’ex-dame du Rucher. Patricia, c’est comme ça qu’elle s’appelle, m’envoie un texto du tac au tac. “Si vous aimez le sauvage et la nature brute, allez quelques jours à Arolla au Kurhaus. La vallée est de feu et de glace, venez. Maintenant.”

C’est comme ça qu’en novembre 2021 le Val d’Hérens a mis le feu à l’intérieur de mon cœur. La monstrueuse coquette avait raison. Pourquoi me tirer de mon lit pour venir en automne ? Ça ne s’explique pas, ça se vit. Explosion de couleurs.




Et vous, succomberez-vous au charme de l'endroit début novembre ?

73 vues0 commentaire

Comments


bottom of page